L'histoire et ses méthodes

L'histoire et ses méthodes

Acte du Colloque Franco-Néerlandais de novembre 1980 à Amsterdam


Les 25, 26 et 27 novembre 1980 s'est tenu à la Maison Descartes un colloque franco-néerlandais sur le thème L'histoire et ses méthodes, sous la présidence d'Emmanuel Le Roy Ladurie du côté français, et d'Henri Baudet du côté néerlandais.

L'histoire est une discipline qui ne disposait, jusqu'à une époque récente, que d'un mot pour se désigner elle-même et désigner son objet. Les historiens positivistes du XIXe siècle et d'après pensaient faire une histoire "objective", leur discours étant supposé être un double conforme du fait. Les beaux jours de la transparence ne sont plus, et notre "ère du soupçon" a montré que les historiens d'autrefois traduisaient en termes de "faits" historiques une théologie, une philosophie ou une vision politique.

Mais, disposant de l'immense travail de rassemblement et de classement entrepris à cette époque, et s'appuyant sur les découvertes des sciences humaines, les historiens d'aujourd'hui peuvent proposer une réinterprétation des faits. Plutôt qu'à l'Etat, à la politique en haut lieu, aux hommes ou partis imminents, ils s'intèressent à l'étude des sociétés et des mentalités. Notre époque pose à l'histoire certaines questions nouvelles, en fonction de préoccupations dont il faudrait analyser l'idéologie.

L'une des méthodes les plus caractéritiques de la Nouvelle Histoire est la constitution de séries. C'est elle qui permet à l'historien de sortir de l'anecdotique, de l'événementiel, de l'élitisme pour atteindre le général, le social, la structure et, pour employer l'expression de Fernand Braudel (l'un des historiens majeurs des Annales): la longue durée.

Ce qu'on est convenu d'appeler "l'Ecole des Annales" n'en est cependant pas une en fait. Elle ne propose ni une méthode qui serait la bonne, ni des objets qui seraient les seuls dignes de l'attention des historiens, ni des influences qui seraient les seules légitimes. Mais elle a montré la validité d'une critique de l'histoire classique et ouvert les frontières de ce territoire quelquefois menacé qu'est celui de l'historien. L'histoire s'est ouverte aux sciences économiques, à la psychanalyse, à l'anthropologie, elle s'est ouverte aussi à ce que la tendance politique, nationaliste et ethnocentriste avait systématiquement exclu: l'histoire du Tiers-Mode. Ce colloque exemplaire en a donné la preuve.

Les auteurs:

Henri Baudet

W.P. Blockmans

W. den Boer

A.H. Bredero

François Caron

Philippe Contamine

Jean Delumeau

S.W. de Groot

Emmanuel Le Roy Ladurie

Jean-Louis Miège

A.B. Mitzman

H.W. Pleket

Denis Richet

Titre L'histoire et ses méthodes
Sous-titre Acte du Colloque Franco-Néerlandais de novembre 1980 à Amsterdam
Édition Première édition
Avec Henri Baudet, W.P. Blockmans, Adriaan H. Bredero, François Caron, Philippe Contamine, S. W. de Groot, Jean Delumeau, W. den Boer, Emmanuel Le Roy Ladurie, Jean-Louis Miege, A. B. Mitzman, H. W. Pleket, Denis Richet
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques HIS000000 HISTORY
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013-2019 ) 3377 HISTOIRE
Date de première publication du titre 01 janvier 1982
Subject Scheme Identifier Code      93 Classification thématique Thema: NH
Support Livre broché
Nb de pages 232 p.
ISBN-10 2757402560
ISBN-13 978-2-7574-0256-6
GTIN13 (EAN13) 9782757402566
Référence 171
Date de publication 01 janvier 1982
Nombre de pages de contenu principal 232
 



Lille 1 Lille 2 Lille 3 Université du littoral, côte d'Opale Université Valenciennes Hainaut Cambrésis Université Catholique de Lille