Le questionnement moral de Nietzsche

Le questionnement moral de Nietzsche


Philosophie
La philosophie de Nietzsche est une philosophie perspectiviste. Elle l'est, d'abord, par son contenu interprétatif, puisque les volontés de puissance qui constituent indéfiniment les significations du monde, sont des centres d'interprétation et que ces interprétations centrées sont autant de perspectives qui s'affrontent les unes les autres. Mais elle l'est, aussi, en ce qu'elle s'offre elle-même, conformément à son perspectivisme assumé, à une multiplicité de commentaires, tous légitimes à condition de s'ouvrir, de manière forte, aux autres, et de les laisser se déployer pour les dépasser dans le jeu indéfini des herméneutiques. Ce livre sur la philosophie de Nietzsche part d'une hypothèse selon laquelle la perspective d'interprétation morale de cette philosophie est sans doute celle qui permet le mieux, d'une part, de rendre compte de son développement et de sa méthode propre et, d'autre part, de s'ouvrir aux autres perspectives interprétatives sur elle, en les comprenant sans les réduire, tout en les subordonnant ou hiérarchisant de façon rigoureuse. Ayant d'abord mis à l'épreuve cette hypothèse du point de vue d'une lecture interne de la genèse et la structure méthodique du questionnement de la morale par Nietzsche dans nos deux premières Parties, notre propos est ensuite d'entendre « le questionnement moral de Nietzsche » au sens d'un génitif objectif de l'expression, par suite de reconstruire, dans notre troisième Partie, « trois mises en questions morales de Nietzsche », pouvant émaner de trois perspectives philosophiques majeures sur le problème moral : kantisme, fichtéanisme (auquel le questionnement weilien est largement associé), matérialisme. La meilleure manière de présenter ces mises en questions nous a semblé consister dans l'introduction d'une sorte de dialogue entre des pensées philosophiques toujours vivantes, de sorte que cette troisième Partie se termine par un essai d'envisager comment et jusqu'où Nietzsche aurait pu répondre à ces objections tant supposées que réelles.

André Stanguennec, Professeur à l'Université de Nantes mène ses travaux sur Hegel, l'idéalisme allemand et l'herméneutique contemporaine envisagée particulièrement sous l'angle du symbolisme de la culture (S. Mallarmé, E. Cassirer, H.-G. Gadamer), de même que sur la constitution de la pensée dialectique aujourd'hui. Il a publié personnellement : « Hegel critique de Kant », Paris, PUF, « Collection Philosophie d'aujourd'hui », 1985 ; « Etudes post-kantiennes I et II », Lausanne, L'Age d'Homme, 1987 et 1994 ; « Mallarmé et l'éthique de la poésie », Paris, Vrin, 1992 ; « Hegel, une philosophie de la raison vivante », Paris, Vrin, 1997 ; « Réflexions sur trois sagesses », Nantes, Editions « Pleins Feux », 2001. Il a collaboré à des ouvrages collectifs, parmi lesquels « Lumières et romantisme » , Editions Vrin et Université de Bruxelles, 1989 ; « Hegel und die Kritik der Urteilskraft », Veröffenlichungen der Internationalen Hegel-Vereinigung, Band I8, Klett-Cotta, 1990 ; « Problèmes actuels de la dialectique », Lausanne, L'Age d'Homme, 1996. « L'héritage de H.-G Gadamer », Paris Editions Le cercle hérméneutique, Coll. « Phéno », 2003.

Titre Le questionnement moral de Nietzsche
Édition Première édition
Collection Philosophie
ISSN 12426326
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques PHI000000 PHILOSOPHY
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013-2019 ) 3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
3126 Philosophie
Date de première publication du titre 2005
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: QD
Support Livre broché
Nb de pages 368 p.
ISBN-10 2859398716
ISBN-13 978-2-85939-871-2
GTIN13 (EAN13) 9782859398712
Référence 917
Année de publication 2005
Nombre de pages de contenu principal 368
Format 16 x 24 cm
Poids 675 gr
Prix 24,00 €
 


André Stanguennec

André Stanguennec est professeur émérite de l'Université de Nantes, où il a enseigné de 1969 à 2007, et président de la Société nantaise de Philosophie. Ses travaux portent sur Hegel, l’idéalisme allemand et l’herméneutique contemporaine ainsi que sur la constitution de la pensée métaphysique et dialectique aujourd’hui. Chercheur rattaché au Centre CAPHI (Université de Nantes), il collabore à la Revue philosophique de la France et de l’Étranger. Il est lauréat du Prix Cardinal Mercier 2011 (Université catholique de Louvain) pour ses travaux de métaphysique. Un livre collectif, Herméneutique et dialectique (2012), rend hommage à ses travaux.


André Stanguennec
Analogie de l'être et attribution du sens
La dialectique réflexive (III)
Philosophie contemporaine
Troisième et dernière recherche de La dialectique réflexive, achevant la constitution de l'ontologie du soi ou « séisme ». L'intérêt du livre n’est pas seulement spéculatif ou de philosophie théorique, mais, conformément à la méthode mise en œuvre dans...



André Stanguennec
Être, soi, sens
Les antécédences herméneutiques de La dialectique réflexive
Philosophie contemporaine
Il s'agit du complément de La dialectique réflexive dont on explicite les antécédences dans la perspective d'une histoire des transformations d'un espace triangulaire diversement et successivement articulé. L'être substantiel y a d'abord donné...



André Stanguennec
La dialectique réflexive
Lignes fondamentales d'une ontologie du soi
Philosophie contemporaine
La dialectique réflexive est une ontologie de la finitude qui se constitue dans la forme d'un cercle spéculatif. En sa ligne réflexive ascendante, d'abord, cette finitude se pose en explicitant la présupposition de l'infinité qui lui donne son...











Lille 1 Lille 2 Lille 3 Université du littoral, côte d'Opale Université Valenciennes Hainaut Cambrésis Université Catholique de Lille