Presses Universitaires du Septentrion

https://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100339510
Moissons rouges
Titre Moissons rouges
Sous-titre Les socialistes Français et la Société Paysanne durant l'entre-deux guerres (1918-1940)
Édition Première édition
Auteur Edouard Lynch
Préface de Serge Berstein
ISSN 12845655
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques HIS000000 HISTORY
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013-2019 ) 3377 HISTOIRE
Date de première publication du titre 2002
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: NH


Support Livre broché
Nb de pages 488 p.
ISBN-10 2859397507
ISBN-13 978-2-85939-750-0
GTIN13 (EAN13) 9782859397500
Référence 795
Année de publication 2002
Nombre de pages de contenu principal 488
Format 16 x 24 cm
Poids 786 gr
Prix 28,00 €
 

Description

Comment un Parti socialiste, marxiste, urbain et ouvrier, théoriquement partisan de la propriété collective peut-il s'imposer sur la scène politique française, à une période où la paysannerie et le monde rural forment encore la partie majoritaire de la population et de l'électorat, où les petites exploitations agricoles semblent sortir renforcées du premier conflit mondial et alors que triomphe l'idéologie agrarienne qui fait du paysan le pilier et l'essence de la nation ? C'est à cette question que s'attache cet ouvrage, en dressant une vaste fresque des liens entre paysannerie et politique durant l'entre-deux-guerres, opérant une relecture nécessaire de quelques grands événements, du congrès de Tours au Front populaire, mais aussi soucieuse des modalités concrètes de l'enracinement partisan, en multipliant en variant les focales et les espaces d'analyse. Cette période est en effet un moment clé dans l'émergence de nouvelles pratiques politiques au sein d'une paysannerie de mieux en mieux intégrée à la sphère nationale. Le processus d'implantation électorale et militante de la SFIO dans les campagnes met en évidence les nouvelles modalités de l'expression et de la représentation politique des ruraux, notamment à la faveur de la crise des années trente, qui voit l'émergence d'une nouvelle génération d'acteurs paysans. 

Sommaire

Remerciements
Préface de Serge Berstein
Introduction

Première Partie
Les socialistes français
et la conquête des campagnes
(1918-1930)

Chapitre premier
La guerre, grande donneuse de leçon
I. Le choc de la guerre
Les socialistes et le paradigme du soldat laboureur
Les socialistes et l'agriculture de guerre
La guerre subie : les contradictions du pacifisme paysan
II. Une paysannerie transformée
Panorama de la France paysanne en 1920
Des campagnes bleu horizon ?
L'existence d'un mécontentement rural
III. Un parti déchiré
« Les paysans sont-ils contre nous ? »
La loi de huit heures
La révolution russe : un enjeu agraire ?
Chapitre II
Entre collectivisme et agrarisme
I. Une scission paysanne ?
Les masses paysannes dans la scission
Loin de l'idéologie : essai d'interprétation
II. Une reconstruction dans la continuité (1919-1924)
L'inamovible Compère-Morel
La stratégie parlementaire : de la reconstruction à la tentation du pouvoir
« Vieilles bêtes » ou notables : les figures agricoles du parti
III. L'assoupissement doctrinal
et l'épanouissement de l'agrarisme socialiste
« Il y a propriété et propriété comme il y a vin et vin : pinard du bistrot et sauternes de derrière les fagots »
Faire entendre sa différence
Les tentations agrariennes du socialisme
Chapitre III
Les contraintes de la sociabilité paysanne
I. La délégation permanence à l'assaut des campagnes
Éduquer, organiser, élire
Lucien Roland : un propagandiste aux champs
La propagande au quotidien
II. Forces et faiblesses du socialisme dans les campagnes
La conquête électorale
Le militantisme en milieu rural
Les obstacles à la conquête paysanne
III. Réseaux et pratiques politiques au village
Concurrence et complémentarité : les contraintes
de l'action politique locale
L'essor du syndicalisme paysan
La vie politique au village

Deuxième Partie
Crise et mobilisation paysanne :
le temps des défis
(1930-1936)

Chapitre IV
Agriculture et paysannerie au coeur de la crise
I. Les incertitudes face à la crise
La prégnance des thèmes agrariens
Les interrogations socialistes
La difficile réforme des politiques agraires
II. De nouvelles pratiques de mobilisation
Émeutes et mouvements paysans
dans la première moitié du XXe siècle
Les acteurs de l'agitation paysanne
Les contraintes du rapport à la politique
III. Les modalités de l'action paysanne
L'affaire Salvaudon : les acteurs entrent en scène
Un phénomène nouveau : le meeting paysan
Les paysans et l'action directe
Chapitre V
Les socialistes et l'apprentissage de la révolte paysanne
I. L'engagement socialiste
Un entre-deux inconfortable : des notables pris au piège
Identifier ses adversaires
La relance de la propagande dans les campagnes
II. Un exemple de mobilisation socialiste : la Haute-Garonne de Vincent Auriol
Une réponse graduée au malaise paysan : de l'action institutionnelle à l'action directe
Revel : un exemple de mobilisation agrarienne
La difficile riposte des socialistes
III. La Confédération nationale paysanne : la tentative d'un syndicalisme paysan socialiste
La CNP entre mystique paysanne et lutte des classes
La CNP et le leitmotiv de l'indépendance politique
Les différentes formes de mobilisation de la CNP
Chapitre VI
La SFIO à la recherche d'une stratégie politique
I. Imposer une nouvelle politique agraire : l'échec de la stratégie parlementaire (1932-1936)
La crise agricole et les élections de 1932
L'impossible collaboration avec les radicaux : l'échec de la loi du 10 juillet 1933
Vers le Front populaire agricole
II. La scission néo-socialiste et l'enjeu agricole au sein du parti
Une scission agrarienne ?
Les néo-socialistes et les paysans
Une nouvelle donne au Populaire
III. Confirmation ou réajustement doctrinal ?
L'impossible modèle collectiviste
Le congrès de Limoges : un non-événement ?
L'affirmation d'un réformisme révolutionnaire

Troisième Partie
Le temps des affrontements :
du Front populaire à Vichy
(1936-1940)

Chapitre VII
Un Front populaire paysan ? (1936-1937)
I. Front populaire ouvrier ou paysan ?
Les paysans au coeur de la campagne
Une victoire paysanne ?
La tentation ouvriériste et les risques de marginalisation
de la paysannerie
II. Les tensions au sein du monde rural :
les grèves agricoles de l'été 1936
Physionomie des grèves agricoles
Un gouvernement aux côté des ouvriers agricoles
L'exploitation partisane des grèves
III. L'action ministérielle et parlementaire
Un ministre attendu
L'office du blé
« Le ministre des humbles »
Chapitre VIII
Les campagnes au coeur de l'affrontement partisan
I. Contre-offensive agrarienne et impatiences majoritaires
« Le Front populaire a lui aussi choisi ses esclaves : ce sont les paysans »
Le temps de l'impuissance
Les grèves agricoles de 1937 : chroniques d'un échec attendu
II. Renforcement de l'implantation paysanne
Élus et militants paysans
Épanouissement et renouvellement
des pratiques politiques locales
Les contours d'une sociabilité socialiste dans les campagnes
III. Les limites et les difficultés de la mobilisation paysanne
Un trop maigre bilan
La CNP à la recherche d'un second souffle
Le piétinement de l'organisation
Chapitre IX
Incertitudes doctrinales et convergences agrariennes
I. Les incertitudes doctrinales
Une doctrine en sommeil
Redécouvrir le prolétariat rural
Le rôle central de l'exploitation paysanne
et de la petite propriété
II. L'épanouissement de l'agrarisme socialiste
Vers le retour à la terre « socialiste »
Nature paysanne
Culture paysanne
III. La dérive anti-républicaine
Les déchirements face à la guerre
« La guerre, c'est l'assassinat du paysan »
Une réaction autoritaire et paysanne ?
Épilogue — L'appel de Vichy
Conclusion
Sources manuscrites
Sources imprimées
Bibliographie
Index des principaux personnages et des lieux (départements)