Presses Universitaires du Septentrion

https://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100239800
Camille Laurens, le kaléidoscope d'une écriture hantée
Titre Camille Laurens, le kaléidoscope d'une écriture hantée
Édition Première édition
Auteur Jutta Fortin
Collection Perspectives
ISSN 16213211
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques LIT000000 LITERARY CRITICISM
LIT004150 LITERARY CRITICISM / European / French
Dewey (abrégé) 800-899 Literature
800 Literature rhetoric & criticism
Public visé 06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 ) 3435 LITTÉRATURE GENERALE
3643 Essais littéraires
Date de première publication du titre 14 février 2017
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: DS      94 Qualificateur de lieu Thema: 1DDF


Support Livre broché
Nb de pages 258 p.
ISBN-10 2757415824
ISBN-13 978-2-7574-1582-5
GTIN13 (EAN13) 9782757415825
Référence 1719
Date de publication 14 février 2017
Nombre de pages de contenu principal 258
Format 16 x 24 x 1,4 cm
Poids 418 gr
Prix 25,00 €
 

Description

Le spectre de la « mère morte », une mère physiquement présente mais émotionnellement absente, hante l'œuvre de Camille Laurens. Cette hantise laisse ses traces dans l’écriture romanesque de Camille Laurens, qu’on pourrait décrire comme un kaléidoscope : à chaque secousse, les mêmes thématiques, motifs et images obsessionnels forment une nouvelle figure. Les références intertextuelles (aux textes littéraires et mythiques, contes, paroles de chansons) et intersémiotiques (aux films, photographies, œuvres d’art), contenues dans les romans, sont autant de fragments du kaléidoscope imaginaire de l’auteure, qui éclairent, tout en les réfléchissant, les fragments d’histoires énigmatiques.
L’apport d’André Green est crucial pour étudier les rapports entre la présence textuelle d’enfants morts et le rôle de la mère à la fois vivifiante et mortifère. Il s’agit d’examiner la façon dont la romancière s’empare du concept de la « mère morte », qui se répercute dans son œuvre, pour en construire un mythe personnel.

Sommaire

Liste des abréviations
Avant-propos
Introduction

Partie I
Le cri

1. Être dans le cri
2. « Je suis protestante »
3. Le passage du pont
4. Le muet et la langue gelée

Partie II
L'enfant fantomatique

1. Le retour de l’enfant mort
2. Jumeaux dans la mort
3. Infans
4. L’enfant éternel

Partie III
La mère comme hantise

1. Hantise textuelle : « La reine des neiges » et le mythe des androgynes
2. Bricoler avec Benjamin Constant
3. « Litanie des abandons, mélopée des solitudes »
4. Le jeu avec les noms propres

Partie IV
Le désir de connaître

1. Le coup de foudre de l’amour
2. L’a-mour
3. Le roman familial
4. La part morte de soi

Partie V
Le pouvoir des mots

1. La parole partagée
2. Les mots comme des flèches
3. La langue maternelle
4. La naissance de l’auteure

Conclusion
Bibliographie
A. Œuvres de Camille Laurens
   A.a. Romans et récits, essais, théâtre, livres sur les mots
   A.b. Articles et petites formes

B. Propos recueillis ou entretiens avec Camille Laurens
C. Travaux sur l’œuvre de Camille Laurens
D. Autres textes cités
E. Films cités