Presses Universitaires du Septentrion

https://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100232710
« Les Satisfaits »
Titre « Les Satisfaits »
Sous-titre Guizot et sa majorité à la Chambre des députés (1846-1848)
Édition Première édition
Auteur Vincent Chai
ISSN 12845655
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques HIS000000 HISTORY
LAW000000 LAW
Dewey (abrégé) 900 History
340 Law
Public visé 06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 ) 3259 DROIT
3377 HISTOIRE
3389 Histoire contemporaine (1799 - 1914)
Date de première publication du titre 27 août 2021
 


Support Livre broché
Nb de pages 398 p.
ISBN-10 2757433652
ISBN-13 978-2-7574-3365-2
GTIN13 (EAN13) 9782757433652
Référence 2061
Date de publication 27 août 2021
Nombre de pages de contenu principal 398
Format 16 x 24 x 3,3 cm
Poids 665 gr
Prix 29,00 €
 


Support PDF
Nb de pages 398 p.
Details de produit PDF
ISBN-10 2-7574-3376-8
ISBN-13 978-2-7574-3376-8
GTIN13 (EAN13) 9782757433768
Référence 2061P
Formats associés Publication numérique basée sur (édition papier) GTIN-13 - (EAN 13) 9782757433652
Date de publication 27 août 2021
Publication , France
Protection technique e-livre Aucun
Nombre de pages de contenu principal 398
Illustrations
12 graphiques
9 cartes
Prix 21,00 €
 


Support Pack de titres multiples
Nb de pages 398 p.
Details de produit 2
ISBN-10 2-7574-3398-9
ISBN-13 978-2-7574-3398-0
GTIN13 (EAN13) 9782757433980
Référence 2061L
Formats associés Publication numérique basée sur (édition papier) GTIN-13 - (EAN 13) 9782757433652
Date de publication 27 août 2021
Publication , France
Nombre de pages de contenu principal 398
Illustrations
12 graphiques
9 cartes
Format 16 x 24 x 3,3 cm
Poids 665 gr
 

Description

La révolution de 1848 a des origines politiques : le refus de la réforme électorale par le roi Louis- Philippe et son ministre Guizot. Or sous la monarchie de Juillet, la Chambre des députés avait aussi son mot à dire. Les députés étaient désignés par une minorité d'électeurs censitaires et accordaient leur confiance aux ministres du roi. Il s’est trouvé qu’en 1846, les élections législatives donnèrent au gouvernement une solide majorité parlementaire. Et celle-ci partagea les vues du roi sur la réforme électorale. Toute la question est donc de savoir si les élections ne furent pas corrompues et si ces députés une fois élus soutinrent Guizot sans menace ou intimidation. L’étude montre que l’osmose était profonde entre cette majorité et le gouvernement de Louis- Philippe au point qu’on peut se demander si ce n’était pas elle qui imposait ses vues à ce dernier. Aussi par dérision, la presse d’opposition qualifia ces députés ministériels de « satisfaits ».

Sommaire

Introduction générale

 

Chapitre I. Les élections d'août 1846, un triomphe conservateur incontestable

La campagne électorale de l'été 1846

Une approbation franche et massive donnée au cabinet Guizot

Les explications de la victoire ministérielle

 

Chapitre II. La Chambre des députés de 1846-1848, portraits de groupe

Un rassemblement renouvelé de générations

Les députés de la Chambre de 1846-1848 : une assemblée distinguée

« L’archipel parlementaire »

 

Chapitre III. Les députés et le travail législatif, un contrôle sans concession de l’exécutif

La commission parlementaire : rouage essentiel de la décision législative

Les débats en session plénière : théâtre parlementaire ou lieu de décision ?

 

Chapitre IV. Une majorité de « Satisfaits »

Une session 1847 qui s’ouvre sous les meilleurs auspices : les mariages espagnols ou la consécration de la diplomatie de Guizot

La majorité Guizot ou la prépondérance de la haute fonction publique d’État

Le cabinet et sa majorité : relation de séduction ou de domination ?

 

Chapitre V. La mentalité conservatrice

L’immobilisme comme politique

Le refus absolu de toucher à la loi électorale ou une aristocratie censitaire convaincue de son bon droit (mars 1847)

Une majorité moins monolithique qu’elle ne le paraît

 

Chapitre VI. Une dernière session fatale

Le leitmotiv de la corruption des mœurs

L’adresse de 1848 : une escalade dans la surenchère

La discussion du dernier paragraphe : une victoire à la Pyrrhus pour le cabinet Guizot

Épilogue. La fin de la Chambre des députés de 1846-1848 et de la monarchie de juillet

 

Conclusion générale

Sources et bibliographie

Index des noms propres