Collection  : Épistémologie des Sciences Sociales

Fondée en 2021 par Bruno Ambroise (Centre national de la recherche scientifique) et Richard Sobel (Université de Lille), la collection est toujours co-dirigée par eux aujourd'hui.

Toute démarche scientifique s'accompagne d'un travail réflexif sur la construction de son objet, la structuration de sa problématique, l'élaboration de ses hypothèses, la mobilisation des outils théoriques les plus pertinents, la mise en œuvre de la méthodologie la plus appropriée et, plus largement, sur la validité du mode d’administration de la preuve, avec comme horizon normatif la question de la « vérité » de son discours.

Si les disciplines qu’on appelle « Sciences sociales », dans toute leur diversité, relèvent en principe d’une telle démarche épistémologique, garante de leur légitimité, tout l’enjeu de la collection est d’explorer les spécificités de cette épistémologie :

  • • spécificité dans la construction de l’objet, tant le mode d’être du social est problématique (comme le rappellent les débats toujours renouvelés autour du naturalisme et de l’antinaturalisme, de l’individualisme et du holisme, etc.) ;
  • • spécificité dans la théorisation, tant le mode d’intelligibilité des phénomènes sociaux ne cesse d’osciller entre « explication » et « compréhension » (comme en témoignent les débats encore vifs sur l’opposition entre modélisation et récit, ou entre approche causale et approche compréhensive) ;
  • • spécificité dans l’usage des méthodes, tant les emprunts sont multiples entre analyse conceptuelle, enquête de terrain, statistiques, expérimentation ou recours à l’histoire ;

plus largement, spécificité du type de connaissance produite, tant la frontière entre la connaissance savante formulée au sein du monde académique et la connaissance ordinaire du monde pratique est parfois difficile à tracer (c’est le débat toujours vivace sur la rupture épistémologique, la traduction ou l’idéologie).

L’épistémologie que la collection entend faire vivre cherchera à affronter toutes ces questions en adoptant une posture ouverte, critique et volontiers constructiviste, sans sacrifier pour autant les ambitions de rigueur et de recherche de la vérité propres à la démarche scientifique.

• ISSN : 28008014
   

Édité par Valérie Aucouturier, Laurent Van Eynd
Épistémologie des Sciences Sociales
L'ouvrage propose d’explorer de l’intérieur la façon dont s’élabore le savoir en sciences humaines et sociales.



Daniel Adjerad
Épistémologie des Sciences Sociales
Une enquête philosophique qui redéfinit toutes les notions économiques (capital, marché, intérêt, échange, etc.) de la sociologie de Bourdieu.



Édité par Sébastien Fleuriel, Jean-François Goubet, Stéphan Mierzejewski, Manuel Schotté
Épistémologie des Sciences Sociales
La notion d'incorporation vise à échapper à une série de fausses alternatives telles que celle de l’individuel et du collectif. Elle se réfère à l’idée d’une inscription du social dans les corps. Bien qu’introduisant une rupture fondamentale avec les théories classiques de l’action, elle a paradoxalement été peu discutée dans ses soubassements ...



Lille 1 Lille 2 Lille 3 Université du littoral, côte d'Opale Université Valenciennes Hainaut Cambrésis Université Catholique de Lille