Presses Universitaires du Septentrion

http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100896770
Interlignes 1
Titre Interlignes 1
Sous-titre Essais de Textanalyse
Édition Première édition
Partie du titre Numéro 15
Auteur Jean Bellemin-Noël
Collection Objet
ISSN 02917335
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques LIT000000 LITERARY CRITICISM
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013-2019 ) 3435 LITTÉRATURE GENERALE
3643 Essais littéraires
Date de première publication du titre 01 janvier 1988
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: DS


Support Livre broché
Nb de pages 232 p.
ISBN-10 2859393285
ISBN-13 978-2-85939-328-1
GTIN13 (EAN13) 9782859393281
Référence 305
Date de publication 01 janvier 1988
Nombre de pages de contenu principal 232
Format 14 x 24 cm
Poids 373 gr
Prix 7,62 €
 

Description

Une bonne part de l'activité propre au critique littéraire consiste à "lire entre les lignes": éclairer des allusions et des sous-entendus que le temps a effacés, reconstituer des projets précis, resituer un art d'écrire. L'objet du travail auquel s'adonne le psychanalyste est d'"écouter entre les phrases" du patient, pour repérer les points d'ancrage inconscients où s'amarre son désir. Dans les deux cas, le discours qu'on élucide s'offre comme un guide. Quelque chose est à trouver, même si rien n'a été caché intentionnellement dans les mots.L'entreprise textanalytique rencontre d'autres conditions d'exercice. Il n'y a rien à rechercher dont l'histoire ni l'écrivain aient jamais pu être conscients. Une sorte de fermentation, le fantasmatique en liberté, du désir sans sujet, voilà ce qui peut être visé, du moins recueilli grâce à une "écoute entre les lignes". Qui donc occupe cet intervalle? Le lecteur. Comment? Il doit, plutôt que suivre l'axe d'un chemin, combler inépuisablement un fossé, écarter, aux deux sens du mot, la béance d'un sens en surrection indéfinie...Mais le critique n'est pas simplement un lecteur: il rend publique sa lecture. En outre, rien ne se perçoit d'inconscient sans la connivence d'un autre sujet. Ecrire ce que j'entends devient alors obligation de théorie: afin d'assurer la relance ailleurs des effets de vérité, faire des interlignes un espace où se multiplient les (ré)écritures.Les textes mis à l'épreuve de cette lecture écrivante ("écrivaine", pour jouer?) vont de Peau d'âne à une nouvelle de Sartre, en passant par un sonnet baroque, des poèmes de Beaudelaire, un conte de Maupassant et Le Rêve de Zola.