Presses Universitaires du Septentrion

http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100710010
Les images et les mots
Titre Les images et les mots
Sous-titre Décrire le cinéma
Édition Première édition
ISSN 1762102X
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques PHI001000 PHILOSOPHY / Aesthetics
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013-2019 ) 3154 Stylistique et analyse du discours, esthétique
Date de première publication du titre 26 juin 2014
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: QDTN


Support Livre broché
Nb de pages 204 p.
ISBN-10 2757407708
ISBN-13 978-2-7574-0770-7
GTIN13 (EAN13) 9782757407707
Référence 1506
Date de publication 26 juin 2014
Nombre de pages de contenu principal 204
Illustrations 4 Illustrations
Format 20 x 20 cm
Poids 350 gr
Prix 22,00 €
 

Description

Il y a aujourd'hui une crise de la description des images du cinéma, si l’on en croit une déclaration de Jean-Luc Godard pour qui les cinéphiles devraient s’inspirer du quotidien de sport L’Équipe : « Dans le compte-rendu que je lis, je retrouve vraiment ce qui s’est passé la veille », dans la mesure où les journalistes sportifs décrivent toujours finement les gestes et les actions qu’ils ont vus auparavant au stade.
L’ironie du propos doit nous conduire à dépasser la plainte qui l’enveloppe, et à examiner dans le détail les manières dont la fonction descriptive se développe devant un film ou une séquence filmique : pour l’analyste, le théoricien des images, l’historien du cinéma, le philosophe cinéphile. Dans une époque où le discours sur le cinéma est confronté à d’importantes mutations (critique frontale et indifférenciée de la circulation des images, profusion des commentaires via les blogs internet), cet ouvrage répond à la nécessité de penser les protocoles contemporains de la description filmique. L’idée est de faire appel à des spécialistes de l’image pour apprécier avec eux comment s’est construite leur pensée du cinéma depuis une pluralité d’opérations descriptives. L’articulation entre l’objet et la méthode de description est constamment interrogée, à travers des contributions sur des réalisateurs très variés (de Hitchcock à Pasolini, d’Orson Welles à Gus Van Sant) et des objets filmiques spécifiques : fictions, remploi d’images, gestuelle des corps en action, dimension sonore du cinéma, etc. pour défendre une pratique descriptive toujours singulière et jamais définitive.

Sommaire

INTRODUCTION

La description sans fin ?
Diane Arnaud
     Un mouvement de balancement : entre mémoires et désirs
     Les grandes manœuvres : opérations de cinéma et protocoles descriptifs
     Sens de lecture

PARTIE I EXPERIENCES

Décrire le cinéma expérimental : l'exemple des notes de visionnage
Barbara Turquier
     Quelques principes d’improvisation descriptive
     Trois études de cas

Raison de la comparaison
Jacques Aumont
     Prescriptions
     Rapprochements dans la description
     Champs de la comparaison

Visible et vivant. Mothlight (Stan Brakhage, 1963)
Emmanuelle André
     Mon œil
     Énergie du visible vs sciences naturelles
     Mémoire visuelle


PARTIE II SIGNES

Comment décrire un signifiant imaginaire ?
Marc Vernet
     Contextes théoriques
     Les temps de la description selon Panofsky
     Exercices descriptifs à partir de The Lamb de Christy Cabanne (1915)

Avec quels mots décrire le cinéma des années 1910 ?
Mélissa Gignac
     Tentative de description exhaustive du document
     Enjeux de la traduction

« Comment vis-tu ? » : le cinéma direct comme lieu de rencontre
Camille Bui
     Un cinéma hybride
     Sémiotique relationnelle, du cadre au corps
     Le documentaire en tant que pratique sociale

Décrire l’indescriptible. Le Salò-Sade de Pasolini
Hervé Joubert-Laurencin
     Portier de nuit et Salò : les demoiselles
     Klossowski !


PARTIE III MOUVEMENTS

Décrire le sensible : entre saisissement et déconcertation
Jessie Martin
     La prolifération de l’image
     Mutations de l’objet et métamorphoses du voir
     La description, entre voir et imaginer

Rêve et film aux débuts du cinéma : comparer pour décrire
Florence Dumora
     Quand l’image animée se fait littérale
     Descriptions de rêve et dispositifs optiques
     De la comparaison à l’interaction
     Le cinéma rêvé
     Ce que le cinéma a fait au rêve

Le devenir imaginaire du défilement dans Elephant (Gus Van Sant, 2003)
Camille Mattei
     Expérience de projection et surgissement du poétique
     Libre jeu des associations, attention flottante, musement
     Elephant, à la trace
     Vues du ciel


PARTIE IV VOIX

Décrire le « bruit du monde » : histoire de mots, histoire de voix
Frédérique Berthet
     Arrêter l’écoulement d’une image par un son
     Les motifs de « l’entre-deux »
     Une blessure qui saigne silencieuse dans le monde
     Le son du montage
     Évocation et réverbération dans l’histoire, à l’écoute du temps perdu

La description inventive, ou le cinéma diagrammatique
Teresa Castro
     Deux régimes – ou protocoles – descriptifs du cinéma
     Robert Smithson, Spiral Jetty, 1970.

Le regard-ponctuation, ou le boniment général
Peter Szendy

     Devant la toile comme devant le tribunal
     L’arrêt de l’image
     L’archibonimenteur
     Vois ceci, regarde là
     L’image ponctuée


CONCLUSION

Du défilement à la fragmentation : la description en devenir
Dork Zabunyan
     L’âge de l’accès aux images
     Du mobile et de l’immobile
     De la partie et du tout
     Le plaisir du film

Bibliographie
Présentation des auteurs