Presses Universitaires du Septentrion

http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100086660
La Flandre et les Flamands au miroir des historiens du royaume (Xe-XVe siècle)
Titre La Flandre et les Flamands au miroir des historiens du royaume (Xe-XVe siècle)
Édition Première édition
ISSN 12845655
Éditeur Presses Universitaires du Septentrion
BISAC Classifications thématiques HIS000000 HISTORY
HIS037010 -DUP DEPRECATED - HISTORY / Medieval
Dewey (abrégé) 900-999 History, geography, (& biography)
900 History
944 General history of Europe; France & Monaco
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013 ) 3377 HISTOIRE
3386 Moyen Age
Date de première publication du titre 14 mars 2017
 


Support Livre broché
Nb de pages 384 p.
ISBN-10 2757414895
ISBN-13 978-2-7574-1489-7
GTIN13 (EAN13) 9782757414897
Référence 1700
Date de publication 14 mars 2017
Nombre de pages de contenu principal 384
Format 16 x 24 x 2,2 cm
Poids 618 gr
Prix 35,00 €
 


Support PDF
Nb de pages 384 p.
Details de produit PDF
ISBN-10 2-7574-1613-8
ISBN-13 978-2-7574-1613-6
GTIN13 (EAN13) 9782757416136
Référence 1700P
Formats associés Publication numérique basée sur (édition papier) GTIN-13 - (EAN 13) 9782757414897
Date de publication 14 mars 2017
Publication , France
Protection technique e-livre Aucun
Nombre de pages de contenu principal 384
Prix 26,00 €
 

Description

Quel rôle jouèrent les Flamands dans la naissance de la « nation France » ? Que savait de Bouvines, Courtrai, Cassel ou Roosebeke, marqueurs mémoriels de cinq siècles d'histoire entre le comté de Flandre et le royaume de France, le clerc breton ou le noble provençal ? Que disait-on en Normandie ou en Auvergne, de la Flandre, des Flamands, de leur identité mais aussi de leur appartenance au royaume ? Les Français – ou tout au moins leurs élites – partageaient-ils avec le roi et avec ceux qui gravitaient à l’ombre de son pouvoir une perception commune de cette « question flamande » qui, des Carolingiens aux Valois, fut récurrente et souvent brûlante ?
Le récit que l’on poursuit ici est moins celui des événements tels qu’ils se sont déroulés, que celui de la construction « imaginée » du passé qu’offrent les chroniques médiévales et, à leur suite à partir du XVIe siècle, une grande variété de textes dont l’ambition fut de raconter à un public appelé peu à peu à former une nation une « histoire de France par la mémoire ».

Sommaire

Introduction 

Chapitre 1
Variations sur un mariage et deux meurtres (IXe-XIe siècle) 

Les deux premiers Baudouin et l'affaire de Saint-Vaast
   Les Annales de Saint-Vaast et de Saint-Bertin : une information directe et circonstanciée
   Flodoard de Reims et les trois premiers comtes de Flandre

Arnoul de Flandre et le meurtre de Guillaume Longue Épée 
   Richer de Reims, une relecture épique de l’œuvre de Flodoard
   Raoul Glaber ou le détournement du récit de Flodoard

Les Flamands et leurs comtes dans la construction identitaire normande
   Dudon de Saint-Quentin, à l’origine d’un récit fondateur
   Guillaume de Jumièges, une lecture plus monastique
   Guillaume de Poitiers, biographe de Guillaume le Conquérant

Chapitre 2
Des comtes puissants au prisme d’une histoire instrumentalisée par les princes 

L’hommage indispensable et marchandé d’un vassal puissant 
La protohistoire flamande : des grandes nécropoles à la première instrumentalisation par les comtes
L’historiographie flamande : circulation et relais
En Champagne et en Bourgogne, au détour des chroniques universelles 
Suger, Louis VI et la vengeance du meurtre de Charles le Bon
Dans l’empire Plantagenêt, au service d’un même prince, lectures angevines et normandes
   Dans les chroniques angevines, un souvenir effacé
   En Normandie : réception de la matière flamande et attention au devenir du comté

Chapitre 3
La Flandre vaincue dans l’historiographie triomphante du XIIIe siècle 

Bouvines, prémices et lendemains
Premiers échos et ébauche d’un récit officiel
   Aux frontières de la Flandre
   Dans le vieux domaine capétien : Rigord et Guillaume le Breton
   Les régions nouvellement conquises, entre repli et intégration

Moines, chanoines, frères : incubation et mise en réseau du discours historique
   De Laon à Auxerre, les chanoines de Prémontré
   Les cisterciens : Hélinand de Froidmont et Aubri de Trois-Fontaines

De la domination subie à la rupture du serment vassalique (1244-1297/1300)
   La querelle des Dampierre et des Avesnes (1244-1278)
   Gui de Dampierre et Philippe le Bel : mise en place d’un conflit majeur

Les progrès d’une histoire commune
   Les dominicains et la fondation du comté de Flandre 
   Des anciennes possessions des Plantagenêt à l’apanage d’Alphonse de Poitiers
   Sur les marches du domaine royal : le ménestrel de Reims et Geoffroi de Courlon
   À Saint-Denis, d’une Flandre sans passé à la réflexion sur la question flamande 

Chapitre 4
De Courtrai à Roosebeke 

De Courtrai au début du conflit franco-anglais : l’omniprésence de la question flamande
Progrès de l’histoire du royaume, perception « en creux » de la question flamande
Dans la partie septentrionale du royaume, deux générations sous le choc de Courtrai (1302-~1340)
   Quand l’événement suscite l’écriture de l’histoire
   Un intérêt entretenu par la victoire de Cassel

Au-delà de la production parisienne et dionysienne
   Un dominicain méridional entre mission diplomatique et écriture de l’histoire
   À Saint-Martin de Tournai, un ferme partisan du roi et de la paix

Le conflit franco-anglais : un nouveau contexte
   De nouveau à Saint-Denis, à la veille de Poitiers 
   Quelques textes isolés composés après Poitiers
   Lecture officielle de l’histoire immédiate : la Chronique des règnes de Jean II et Charles V
   Autres textes de la fin du XIVe siècle : un vif intérêt pour la question flamande

Chapitre 5
Sur les chantiers de la rénovation de l’histoire 

Histoires « développées », entre histoire universelle, histoire du royaume et histoire du pays natal
   Michel Pintoin, la Chronique de France et la Chronique du règne de Charles VI
   Aymeri de Peyrac et la Chronique des rois de France, des comtes de Toulouse et des abbés de Moissac
   La Chronographia regum Francorum 
   L’historiographie normande
   Froissart et le «bestournement» du monde 

Les abrégés et la littérature historico-polémique
L’histoire promue par les cours princières : les exemples bretons et fuxéens
   Sous la dynastie Montfort, la naissance de l’historiographie bretonne
   Dans la principauté de Foix

Les rénovateurs de l’histoire de France

Chapitre 6
Construction et déconstruction d’une histoire canonique de la France 

De l’histoire parfaite à la veille de la Révolution
   Dans la seconde moitié du XVIe siècle, les fruits de la nouvelle érudition
   Des « artisans de gloire » à la remise en cause pré-révolutionnaire
   Les Histoires de France de Michelet et de Lavisse
   La Flandre et les Flamands « enseignés » : les manuels scolaires (1830-1914)

Conclusion générale 


Liste des abréviations
Corpus des sources médiévales (Xe-XVe siècle) 
Bibliographie 
Index